Compétences visées

Les savoirs
En première année, et dans une moindre mesure en deuxième année, les étudiants des différents parcours de la Mention EAU suivent des cours de tronc commun qui permettent d’appréhender la complexité des enjeux scientifiques et sociétaux liés à l’eau et la multiplicité des acteurs. Ils sont assurés par l’équipe pédagogique et des intervenants professionnels.
Il s’agit d’acquérir un socle commun de connaissances et de compréhension des processus sur l’état qualitatif et quantitatif de la ressource, les usages et les services de l’eau, la gestion des milieux aquatiques et leur restauration écologique, les acteurs et la gouvernance de l’eau, la situation contrastée des régions et des territoires de l’eau en fonction de leur situation géographique, sociales et politiques.
En fin de première année et en seconde année, les apprentissages concernent les cadres, les principaux concepts et les instruments qui vont permettre d’analyser les modalités et les pratiques de gestion de l’eau, d’établir des diagnostics, de discuter des mesures d’adaptation, d’élaborer des propositions d’actions sur la base d’innovations techniques ou institutionnelles.

Les savoir-faire
Au-delà des acquisitions et compte tenu de leur position de chef de projet mettant en œuvre ou apportant un appui à la mise en œuvre de l’action publique, les étudiants ont à maitriser les outils et les méthodes appliqués à la gestion, qualitative et quantitative, des ressources en eau. Il s’agit aussi bien d’outils génériques comme les statistiques, la gestion des bases de données que d’outils plus spécifiques comme la cartographie, la prospective, la mobilisation des archives, les systèmes d’information géographiques, les méthodes de concertation ou d’enquête.
Le Projet Interdisciplinaire, les deux stages et des études de cas présentes dans plusieurs modules sont autant d’opportunités d’appliquer ces méthodes sur des cas concrets situés en région et avec l’appui de professionnels.
Cette mise en pratique professionnelle développe le regard critique des étudiants sur la gouvernance, les modalités d’allocation et de régulation par les politiques publiques, les controverses liées à l’aménagement des territoires. Elle a pour objectif de les rendre capables de proposer des actions et des instruments susceptibles d’infléchir les processus de décision et le comportement des acteurs.

Faire savoir
Les étudiants suivent des cours leur permettant d’améliorer leur maitrise des techniques classiques de communication, de présentation et d’écriture. Des enseignements spécifiques sont donnés par des professionnels en communication, en management et des relations au travail. En complément, la production et la diffusion de l’information est enseignée au travers des rendus des projets qui jalonnent les différentes unités d’enseignement. En effet, dans le cadre de l’Atelier (Projet Interdisciplinaire) et de plusieurs unités d’enseignement, ils sont amenés à rédiger, à critiquer des documents scientifiques ou d’expertise. En améliorant leur qualité de synthèse et rédactionnelle grâce à des enseignements dédiés, ils seront en mesure de produire des notes de synthèse claires, bien illustrées et argumentées.
Enfin, les étudiants sont régulièrement sollicités pour contribuer à l’organisation et à la valorisation de séminaires scientifiques au travers d’actes publiés en ligne sur Internet ou dans des revues dédiées. En novembre 2016, un groupe d’étudiants volontaires s’est impliqué dans la réalisation du 3ème Rendez-Vous scientifique « L’assainissement et ses enjeux » organisé par la Chaire ParisTech « SUEZ – Eau pour Tous » avec le soutien de l’Agence française de développement et d’AgroParisTech.

Savoir faire faire
Des unités d’enseignement en gestion et en pratique de projet ont pour but de former les futurs diplômés à maîtriser les éléments de base de la conduite de projet. Par exemple, l’UE Projet Interdisciplinaire (atelier professionnalisant) les forme sur la manière d’organiser une équipe, le respect des délais, les modalités de réponse à un cahier des charges ou encore la faisabilité technique et financière d’un projet. La réalisation d’un mémoire de stage professionnel encadré par un enseignant en première puis en deuxième année assure l’immersion de l’étudiant dans le monde professionnel ou de la recherche.