Objectifs de la formation

Créé conjointement en 2011, par les universités de Montpellier et de Paul Valéry, AgroParisTech et Montpellier SupAgro, le parcours « Eau et Société » du Master Eau a pour objectif de former des étudiants aux métiers de l’eau et des milieux aquatiques, en les dotant d’un bagage pluridisciplinaire.

Dans cette perspective, l’équipe pédagogique réunit des enseignants, des chercheurs, des experts reconnus et des représentants des structures gestionnaires des territoires de l’eau (collectivités territoriales, agences de l’eau, établissements publics territoriaux de bassin, bureaux d’études, etc.).

La formation repose sur des enseignements théoriques centrés sur les rapports eau-société dans les pays du Nord et des Sud(s), des exercices pratiques pour confronter les étudiants à des problèmes concrets et deux stages professionnalisants. Elle s’inscrit dans le cadre des Objectifs du développement Durable.

M1
La première année de formation amène à aborder toutes les facettes de l’objet « eau » dans une démarche pluridisciplinaire. Quelle que soit leur formation initiale, les étudiants doivent disposer d’un socle commun de connaissances allant de l’écologie des milieux aquatiques à l’analyse des conflits d’usages. Cette première année se termine par un stage obligatoire, de façon à immerger les étudiants dans le quotidien d’organismes publics ou privés chargés de l’étude, de la gestion ou bien encore de la conservation de l’eau et des milieux aquatiques.

M2
Le parcours Eau et Société est l’un des six parcours de la mention « Sciences de l’eau » ; il y a donc des passerelles entre les parcours afin de ne pas pénaliser les étudiants qui souhaiteraient se réorienter en deuxième année de master.

La deuxième année est beaucoup plus spécialisée. Elle comprend, d’une part, des enseignements de « mise en pratique » (par exemple mise en pratique des politiques de l’eau), et, d’autre part, un projet interdisciplinaire qui – sous la forme d’un atelier – consiste à répondre à une commande et un cahier des charges.

Ces enseignements ont pour but d’entraîner et de former les étudiants à mobiliser la théorie et à concevoir des grilles d’analyse issues des frontières de la recherche, tout en les incitant à se familiariser avec les outils auxquels ils ont été préalablement formés durant leurs études universitaires (système d’information géographique, cartographie, techniques d’enquêtes, mobilisation d’archives…).

Un stage long clôture la formation et donne lieu à la rédaction d’une thèse de master. Il constitue le « sas de transition » vers le monde professionnel et bénéficie du large réseau dans le domaine de l’eau des établissements porteurs et du pôle montpelliérain.

Métiers
À l’issue du master, les étudiants exercent des missions de responsables de projets qui exigent une réelle polyvalence au sein de structures territoriales, bureaux d’études, ONGs, associations, voire d’organisations internationales. Principalement axée sur les métiers de l’animation et de la gestion des milieux aquatiques et des infrastructures et services associés, en France et en Europe, la formation promeut également une expérience à l’international ou la poursuite des études en doctorat.